L’énergie solaire pour réduire le taux de mortalité en couche

8 décembre 2021

La courte guerre qu’a connue la Côte d’Ivoire en 2010 a eu un impact sur les investissements du gouvernement dans les services publics. Depuis 2011, le pays connaît une croissance importante et stable, mais a encore beaucoup d’efforts à faire pour améliorer les conditions de vie de ses habitants, notamment en matière de soins de santé. En effet, moins de 10 % de la population avait une couverture de santé en 2016 et le taux de mortalité néonatale tournait autour des 3 % en 2019.

C’est dans ce contexte que le projet initié par Shekina en partenariat avec Walezi « Énergie solaire pour une meilleure santé en Côte d’Ivoire » est né. Les 2 associations avaient déjà réalisé un projet d’électrification à Cavally et souhaitaient s’implanter dans la région du centre de la Côte d’Ivoire. Lancé par ADEPT, le projet MODAL, encourageait le dépôt de candidatures pour cette région et les deux organisations ont sauté sur l’occasion pour y répondre.

Entretien avec Ange Eric Kouassi, présidente fondatrice de l’association Shekina.

 

– Offrir un meilleur accès aux soins de santé

Les deux hôpitaux bénéficiaires se situent dans une région enclavée et sans accès à l’électricité. Actuellement, une grande partie des femmes de la région mettent leurs enfants au monde à la maison, malgré tous les risques que cela comporte. Cependant, celles qui se rendent dans les centres n’accouchent pas dans des conditions optimales. Le personnel médical n’a pas de lumière et doit utiliser des torches et des bougies pour les prendre en charge. Comme l’explique Ange, « L’année dernière, une sage-femme nous informait que parfois, en plein travail, un serpent rentre et elle hésite entre tuer le serpent et aider la femme à accoucher. C’est pour ça que notre priorité est d’électrifier les centres avec de forts taux de natalité. Nous allons dans les centres de santé pour permettre aux accouchements de se dérouler dans de meilleures conditions et pour réduire les taux de mortalité en couche. »

 

 

– Une solution innovante et durable

Chaque année, de nouveaux cadres supérieurs de la santé sont formés dans les universités du pays, mais l’accès aux soins de santé reste encore difficile, surtout dans les régions rurales qui ne disposent pas d’infrastructures adéquates. En Côte d’Ivoire, le recours à l’énergie solaire reste très marginal, mais pour Ange, c’est une solution pertinente pour pallier au manque d’électricité. « Le pays n’est pas tout à fait électrifié. Il y a beaucoup de villages qui sont dans le noir et les centres de santé ne disposent pas d’électricité. Nous avons observé ce phénomène et nous avons décidé d’écrire ce projet. Il faudrait demander au gouvernement pourquoi l’utilisation des panneaux photovoltaïques n’est pas normalisée, mais nous faisons notre part. Nous apportons du développement, nous apportons de l’énergie et ce qui est beau, c’est que c’est de l’énergie renouvelable.» C’est une forme d’énergie qui permet à ces centres d’être totalement indépendants. Même si un jour, les autorités décidaient d’électrifier ces villages, les centres garderaient une certaine autonomie. «En cas d’extinction de courant, les centres de santé seraient toujours électrifiés, de façon à permettre au personnel de santé de toujours travailler dans de meilleures conditions. »

 

Les organisations Shekina et Walezi ont déjà travaillé sur 3 projets ensemble. Par le biais de cette nouvelle initiative,elles souhaitent électrifier les centres de santé Bonikro et Takra Adiekro situés dans la région de Gbêkê. Cette initiative permettra d’installer des panneaux photovoltaïques de 20000 KW dans les 2 villages. Ainsi, 10 000 bénéficiaires auront accès à de meilleurs soins de santé. Shekina a été attirée par le dynamisme de Walezi et par son aptitude à décanter les problèmes avec les autorités locales de Côte d’Ivoire. « En matière d’agriculture, nous leur avons apporté la culture hors sol et de nouvelles stratégies pour travailler sur la transformation des produits. Ce partenariat a permis aux 600 femmes de Walezi d’acquérir une autonomie financière et une amélioration de leurs conditions de vie. En travaillant ensemble, notre ancrage sur le territoire ivoirien s’est renforcé et Walezi a gagné en notoriété.. »

 

– À propos des associations partenaires

Shekina est une organisation de la diaspora ivoirienne en France, qui aide les plus nécessiteux à améliorer leur situation économique et sociale. Dans le cadre de ce partenariat, l’association Shekina s’occupe de différents aspects administratifs : le montage de projet, la communication, la rédaction et la promotion sur les réseaux sociaux.

Walezi est une association ivoirienne qui soutient les femmes dans leur développement économique et social. L’association est responsable du suivi sur le terrain, de la sélection des partenaires et de la formation des bénéficiaires.

You May Also Like…