Économie de circuit court grâce à l’entrepreneuriat féminin in Bamako

8 décembre 2021

MASSADA et AMAAFE se sont unis pour créer le projet d’appui au centre multifonctionnel des femmes Yirimadio dans la commune VI du district de Bamako. L’objectif est de transformer des produits frais dans une usine, pour ensuite les vendre à un prix abordable aux habitants de la région.

 

– Établir des modes de consommation et de production durables

AMAAFE a créé une usine pour répondre à un besoin alimentaire. La saisonnalité des fruits et légumes est très importante au Mali. Beaucoup de denrées alimentaires deviennent rares et inaccessibles à une certaine période de l’année. La plupart des marques existantes sont importées et les habitants n’ont pas les moyens d’acheter ces produits. AMAAFE a pu identifier les besoins des consommateurs locaux durant son étude de marché, et souhaite assurer une diversification du régime alimentaire des habitants. L’objectif est de créer une économie de circuit court au niveau des produits cultivés, transformés et vendus. « Nous avons mûri ce projet avec la communauté et nous nous sommes rendu compte que c’était une opportunité qui pouvait être très rentable. » dit Habiatou Coulibaly, vice-présidente d’AMAAFE.

Mohamed est également très enthousiaste : « Dans la conserverie, tout marche, mais il faut voir la rentabilité sur le long terme. La conserverie ne demande pas beaucoup de capital pour se lancer. »

 

– Renforcer les capacités organisationnelles des membres

La formation organisée par ADEPT leur a apporté une base théorique et une meilleure méthodologie. « J’ai apprécié la formation en gestion de projets. Cette semaine de formation m’a permise de me rendre compte que nous faisions de la gestion, mais sans connaissances théoriques. Grâce à cet accompagnement, nous travaillerons de manière plus structurée et nous pourrons mieux évaluer les indicateurs de réussite de notre initiative. L’acquisition de ces nouvelles compétences va nous aider à consolider nos liens avec le bailleur de fonds. »

Pour Mohamed, l’entrepreneuriat des femmes est une des clés pour qu’elles aient une plus grande place dans la cité. “Nous souhaitons que les mentalités changent et qu’elles donnent une place aux femmes, qui représentent 50 % de la population malienne. L’entrepreneuriat est une forme d’implication politique. Il faut qu’elles aient de la compétence et de la verve. Apprendre un métier à une femme, c’est lui donner de l’autonomie et lui permettre de prendre plus de place dans la vie de son quartier. Nous aimerions qu’elles aient une place équitable dans les instances de décisions politiques.»

 

 

– Avancer malgré un contexte compliqué

La situation au Mali n’est pas simple. Entre une crise sanitaire et une crise politique, les projets se font rares et les financements également. Cependant, l’activité de ces femmes n’a jamais cessé. Mohamed Ben Hadj Salem l’explique très bien : « Nous ne savons plus trop comment trouver des appels à projets, mais nous gardons espoir, car il y a des instances qui luttent contre la corruption et la délinquance financière. Mes partenaires au Mali me disent qu’il y a un apaisement du climat social. Les bénéficiaires de nos actions ont besoin que de nouveaux dispositifs se mettent en place afin qu’ils puissent améliorer leurs conditions de vie.»

 

– Présentation du binôme d’associations

MASSADA est une association française de la diaspora basée à Dunkerque, qui monte des projets de solidarité internationale auprès de populations locales pour favoriser l’accès à l’éducation et améliorer les conditions de vie des bénéficiaires.

AMAAFE, Association Malienne d’Aide et d’Accompagnement de la Femme et de l’Enfant a été créée au Mali en 2010. Leur but principal est de promouvoir les droits spécifiques des enfants et des femmes. Pour parvenir à cet objectif, elle mène un certain nombre d’activités d’information, de sensibilisation et de mobilisation sur différentes thématiques.

Cet article a été rédigé suite à un entretien avec Habiatou Khoulibaly de l’Association Malienne d’Aide et d’Accompagnement de la Femme et de l’Enfant – AMAFEE et son binome Mohamed Ben Hadj Salem de l’association MASSADA.

You May Also Like…