Corona will end, eh

Written by ADEPT

27 janvier 2021

“Corona va finir, dêh !”

Dans le cadre du projet » 1 Billion Voices » qui vise à mettre la lumière sur les membres de la diaspora qui envoient des milliards d’euros en transferts au pays d’origine, Mirana Rajoharison, Senior Membership Impact and Evaluation Officer d’ADEPT, nous relate une rencontre avec un jeune, lors de sa récente mission en Gambie.

Point commun au Sushi, à la Dynamite[1] et la Bolognaise en 3 lettres? Aucune idée? Voici un autre indice: parle 4 langues européennes et le wolof. Et la réponse est: I-D-Y.

Le destin m’a mis en quarantaine dans un hôtel de Banjul avec Idy. Ce Sénégalais de 30 ans, fan de football, a gracieusement accepté de répondre à mes questions. Comme d’autres passagers du vol Bruxelles-Banjul, nous attendons d’être testés pour le COVID-19 dans le jardin de l’hôtel. L’air est frais, plusieurs oiseaux gazouillent, la Gambie est une vraie bénédiction pour les ornithologues amateurs.

Je pensais qu’il était Gambien. «Je suis Were et je vis à Londres.» Il attend un appel avant de pouvoir continuer son voyage sur Luga, au Sénégal, alors le jeune vérifie régulièrement son téléphone. Interrogé sur son travail à Londres, il répond: «Je suis chef. Avant le corona, je travaillais pour un restaurant thaïlandais. Avant cela, je travaillais pour un italien et un japonais. » Il connaît tous les secrets d’un poulet Karaage croustillant ou d’un Carbonara divin…

Avant Londres, il vivait à Barcelone en Espagne, Vercelli en Italie et Rouen en France. De ces séjours, il a retenu les langues. Il parle couramment italien, espagnol, français et anglais. Et bien sûr sa langue maternelle, le wolof. «J’aime changer de pays, c’est ma façon de voyager. J’ai le temps de découvrir le pays, les gens. » Leur langue et leur cuisine aussi, apparemment.

Son épouse et sa fille de 4 ans vivent au Sénégal, avec sa mère. « Je leur envoie 100 à 200 livres sterling par mois. Avant, j’envoyais via Western Union ou Ria, mais maintenant j’utilise l’application Taptap Send [2].  » Il me montre l’application sur son smartphone. « C’est très facile à utiliser et ma femme le reçoit directement sur son portefeuille mobile. C’est également moins cher.  » Depuis qu’il est passé à Taptap, il a réduit ses coûts de 3 £ par transfert. Lorsque je lui demande ce que signifie une telle économie dans le panier de sa femme, il rit : « C’est le repas d’une journée pour deux personnes, ma femme et moi pouvons manger à l’extérieur pour cette somme ».

Lorsqu’on l’interroge sur l’impact de COVID-19 sur son travail, il fronce les sourcils :  » J’ai dû arrêter de travailler, et j’ai fait beaucoup d’exercices pour ne pas être déprimé, c’est dur… « . Au sujet des envois de fonds, il ajoute :  » J’ai dû maintenir le même montant mensuel pour ma famille, leurs besoins sont les mêmes, corona ou pas !  » Il a bénéficié du plan de congé [3] et a reçu 80 % de son salaire. Comme beaucoup de migrants qui ont vu leur salaire diminuer, voire disparaître, il a pris sur lui de maintenir les ressources familiales. Maintenant que le Royaume-Uni est confiné et que la campagne de vaccination a commencé, il en a profité pour se rendre à Luga afin de lancer une petite entreprise : « Je veux créer un élevage de volailles avec mon neveu et vendre des œufs. Une fois la ferme mise en place, il retournera au Royaume-Uni pour reprendre son travail de chef.

Il y a deux ans, il avait une vision positive de son avenir. Et qu’en est-il aujourd’hui ? « Je reste confiant dans l’avenir, Corona va bientôt se terminer, eh ! »

[1] https://www.allrecipes.com/recipe/99219/dynamite-sauce/

[2] https://www.taptapsend.com/about-us

[3] https://www.gov.uk/government/news/furlough-scheme-extended-and-further-economic-support-announced

You May Also Like…

LAURÉATS COUP DE POUCE 2021

LAURÉATS COUP DE POUCE 2021

Le 30 avril 2021, ADEPT lançait son deuxième appel à projets Coup de Pouce, destiné à soutenir des initiatives en...