MODAL, pour la mutualisation des savoirs et le développement durable

7 décembre 2021

MODAL vise à structurer les projets de partenariats entre diasporas et associations africaines. En accompagnant les organisations qui travaillent en binôme sur les deux continents et en renforçant leurs compétences, cette initiative contribue à la mise en œuvre de micro projets de développement local dans quatre pays africains.

Depuis plusieurs années, les recherches prouvent que les diasporas ont un rôle déterminant dans le développement des pays africains. D’ailleurs, certains pays africains accordent une place privilégiée à ces populations, par la mise en place de Ministère de la diaspora comme c’est le cas en Côte d’Ivoire. Mais comment maximiser le potentiel diasporique pour le développement du continent africain ?

Le rôle de la diaspora sur le développement de l’Afrique est indéniable. Pour l’Union africaine, l’une des spécificités de la diaspora est son engagement envers le continent. L’organisation continentale possède une définition sans équivoque : « La diaspora africaine se compose de populations d’origine africaine vivant hors du continent, indépendamment de leur citoyenneté et de leur nationalité, et qui sont disposées à contribuer au développement du continent ».

Cependant, comment s’articule l’élaboration des initiatives pour le développement entre associations de la diaspora et celles d’Afrique ? MODAL est une belle illustration de l’implication de la diaspora dans leurs pays d’origine.

– À propos de MODAL

MODAL est l’acronyme de “Mobilisation des Organisations de la Diaspora et des Associations locales pour le Développement”. Ce projet mobilise des organisations des diasporas marocaines, maliennes, ivoiriennes et sénégalaises en Europe et leurs associations partenaires dans ces quatre pays autour d’un programme.

Ce programme repose sur trois piliers :

–> La mise à disposition des moyens techniques pour monter les projets de développement local grâce à l’acquisition de compétences.

–> La mise à disposition de moyens financiers.

–> L’échange et la capitalisation des savoirs.

 

MODAL permet de créer les bonnes connexions pour aider les associations locales à élaborer des projets ambitieux grâce à du financement et de la formation. Ce programme est coordonné par l’Action de Coopération Sud-Sud en matière de migration, partenaire d’ADEPT pour le pilotage du projet, qui encourage la mutualisation des savoirs et des expériences pour atteindre les objectifs de développement durable.

 

– Quels sont les problèmes solutionnés ?

Par définition, la diaspora ne peut pas être présente en permanence dans les pays d’origine. Et il existe parfois un décalage entre les besoins qu’elle identifie et les souhaits réels du terrain. C’est pour cette raison que les associations locales représentent une énorme valeur ajoutée pour la diaspora pour qu’en partenariat, elles créent des projets de développement durable. Ces associations permettent de s’ancrer sur le territoire, de connaître les besoins du terrain et de créer des projets mieux concertés. Pour les bailleurs de fonds, travailler avec les diasporas présente des intérêts multiples, car elles ont d’énormes liens avec leurs pays d’origine, des connaissances interculturelles probantes et sont très actives dans le secteur associatif, ce qui n’est pas nécessairement le cas des structures étrangères qui opèrent dans ce même domaine.

MODAL fournit une aide particulière aux associations de la diaspora, qui sont confrontées à de nombreuses difficultés, notamment des problèmes administratifs. Certaines associations peuvent connaître des freins liés à des procédures administratives lourdes et complexes. Elles peuvent également avoir des carences en matière de réseautage, qui les empêchent de nouer les bonnes connexions et de développer les bons partenariats avec d’autres associations, ou avec des institutions locales, nationales et internationales. Certaines associations n’ont pas les moyens de former leurs équipes en gestion de projet, c’est pourquoi le renforcement des capacités est une activité indispensable pour assurer la bonne coordination et réalisation des activités menées. Sachant que ces problèmes nuisent à la mobilisation des ressources humaines et financières des binômes de partenaires impliqués, MODAL appuie ces associations pour surmonter ces obstacles.

 

– Contrats de partenariats locaux

Pour ADEPT, le succès de ce programme est impossible sans partenaires locaux. À l’instar des associations de la diaspora, ADEPT peut compter sur le soutien de 3 partenaires clé. En Côte d’Ivoire, Le Paips (Programme d’appui à l’insertion professionnelle) est une association ivoirienne qui a pour objectif général de soutenir le développement local par l’organisation et la structuration des groupements associatifs de jeunes et des femmes. Au Sénégal, DIADEM Sénégal (Diaspora Développement Education Migration) une asbl qui œuvre à l’amélioration des conditions de vie des populations et la promotion de dialogues entre différents acteurs. Et au Mali, avec FENCON Mali,qui a pour mission fondamentale de participer au développement du Mali en contribuant au renforcement des collectifs d’ONG. L’avantage de ces associations locales est qu’elles possèdent une fine connaissance du terrain, offrant un accès privilégié au tissu associatif local et un appui opérationnel inestimable.

 

Au vu des retombées positives de ce projet pilote, ADEPT espère pouvoir étendre cette initiative au-delà des quatre pays initialement ciblés, pour permettre à d’autres diasporas de s’engager dans des projets de développement local en Afrique.

You May Also Like…