Entretien avec Naana Otoo-Oyortey, directrice générale de la Fondation pour la santé des femmes, la recherche et le développement [FORWARD], membre de ADEPT basé au Royaume-Uni

Written by ADEPT

6 octobre 2019

 » IL EST IMPORTANT DE NOUS ENGAGER À ÊTRE PLUS PROFESSIONNELS POUR POUVOIR CONCURRENCER EFFICACEMENT AVEC LES PRINCIPAUX PARTENAIRES DU DÉVELOPPEMENT « 

 

  • Pourriez-vous nous en dire plus sur vous et sur votre parcours ?

Je suis née au sud du Ghana où j’ai fait mes études et commencé ma carrière en travaillant avec les femmes. J’ai eu l’opportunité de devenir une académique après l’université, mais j’avais une forte passion pour le développement et je ne l’ai jamais regretté. Pour mon premier emploi après le service national obligatoire, j’ai travaillé en tant qu’assistante d’enseignement où j’étais partie dans le nord du Ghana pour travailler dans une zone rurale avec des agricultrices. J’étais la seule responsable de la formation, ce qui m’a donné l’amour pour la formation.

  • Quel était le but de la création de la Fondation pour la santé des femmes, la recherche et le développement [FORWARD] ? Quand a-t-elle été créée et quels sont ses objectifs aujourd’hui ?

Je n’étais pas la fondatrice de FORWARD, mais j’ai beaucoup contribué à façonner le travail de l’organisation et à influencer sa position actuelle. FORWARD a été fondée en 1985 par Efua Dorkenoo, malheureusement décédée il y a près de cinq ans. Elle était une pionnière dans la lutte contre les mutilations génitales féminines (MGF) et souhaitait une plate-forme dirigée par des Africains pour lutter contre cette violation majeure des droits humains. Efua m’a contacté en 1997 pour rejoindre le conseil d’administration de FORWARD alors que je travaillais pour la Fédération internationale pour la planification familiale à Londres. J’étais heureuse de m’engager dans ce projet car je cherchais également à inciter mon organisation à s’attaquer aux mutilations génitales féminines après avoir entendu parler du nombre considérable de femmes et de filles affectées en Afrique. Je sentais que je devais ajouter ma voix et mes compétences pour faire une différence dans la vie des femmes et des filles touchées et à risque.

Cela fait maintenant plus de 22 ans que j’ai rejoint la famille FORWARD et maintenant 12 ans depuis que je suis devenue la directrice exécutive de FORWARD. Depuis, j’ai déplacé l’organisation de 3 employés à l’époque à 20 employés actuels et j’ai augmenté notre budget annuel à plus de 1 million de £, ce qui est une très belle réussite pour une organisation africaine.

FORWARD est une organisation dirigée par des femmes africaines qui lutte contre la violence à l’égard des femmes et des filles. Des mutilations génitales féminines (MGF) au mariage des enfants, nous nous attaquons aux abus, à la violation des droits et à la discrimination – en permettant aux filles et aux femmes africaines d’avoir la dignité, la santé et l’égalité qu’elles méritent. Notre vision est celle d’un monde où les filles et les femmes africaines vivent dans la dignité, sont en bonne santé, ont des choix et bénéficient de l’égalité des chances. Nous travaillons au niveau national au Royaume-Uni, en Afrique et en Europe en partenariat avec des organisations locales et ciblons principalement les femmes et les filles africaines, dont la majorité sont des migrantes ; les réfugiés et les demandeurs d’asile ainsi que les jeunes femmes de la deuxième génération.

Le plan stratégique de FORWARD 2017-2020 concerne l’accélération du changement pour les femmes et les filles africaines et ses objectifs principaux sont les suivants :

  • Élaborer l’ordre du jour sur la violence à l’égard des femmes et des filles africaines;
  • Interventions en cascade et modèles de bonnes pratiques en cascade;
  • Encourager les jeunes dirigeantes résilientes;
  • Éduquer et responsabiliser les professionnels et les communautés clés;
  • Renforcer notre capacité organisationnelle et notre marque.

  • Quels sont les projets et les domaines d’activité de la Fondation pour la santé des femmes, la recherche et le développement [FORWARD] et comment maximiseriez-vous votre impact sur le continent ?

FORWARD est une organisation pionnière qui a adopté une approche holistique et adaptée à la culture pour faire face aux problèmes complexes auxquels sont confrontées les femmes et les filles africaines touchées par de multiples formes de violence, y compris les mutilations génitales féminines. Depuis plus de 30 ans, nous avons construit des relations et des partenariats à long terme à plusieurs niveaux, ce qui nous confère un mandat fort et une légitimité pour travailler avec la communauté africaine sur la migration, l’égalité des sexes, la santé et le bien-être. Au Royaume-Uni, nous travaillons à la mise en œuvre de programmes commandés par les autorités locales et le gouvernement, en raison de la crédibilité que nous avons créée auprès des communautés. Nous travaillons depuis longtemps avec de solides partenariats, soutenant plus de 10 organisations communautaires et réseaux de femmes à travers le Royaume-Uni. Nous avons joué un rôle déterminant dans la formation et le mentorat des organisations et des champions communautaires, en les dotant de compétences, en inspirant la motivation et en leur offrant la possibilité d’entreprendre des activités de sensibilisation au niveau local.

Notre partenariat visant à maximiser notre impact repose sur l’identification d’organisations qui correspondent bien à notre travail, en particulier d’organisations dirigées par les femmes, les jeunes femmes ou orientées vers les jeunes. En tant que tels, nous n’établissons pas nos propres organisations en Afrique. Nous identifions souvent des partenaires à travers nos réseaux de diaspora, nos organisations créées par des diasporas et les jeunes femmes avec lesquelles nous avons travaillé lors d’interventions précédentes. Dans la plupart des cas, la sélection des partenaires est précédée par une recherche participative et des ateliers avec les parties prenantes. Nous menons une évaluation de la diligence raisonnable et des visites et réunions sur site, en participant souvent à des interventions pilotes avant de conclure un accord de collaboration. L’approche de partenariat FAST de FORWARD consiste à fournir un financement, un accompagnement et un appui technique soutenu aux partenaires avec lesquels nous travaillons pour mettre en œuvre conjointement des interventions.

Notre nouveau programme de leadership pour jeunes femmes – Tuwezeshe Akina Dada (qui signifie aider nos sœurs en swahili), est notre plus grand programme qui aura un impact important en Afrique. Nous avons formé plus de 220 jeunes femmes au Royaume-Uni et en Tanzanie, au Kenya, en Ouganda et en Somalie et dans le cadre de notre partenariat avec quatre organisations en Afrique et au Royaume-Uni. Ce programme de transformation comprend une formation féministe, un mentorat et la fourniture de sous-subventions pour entreprendre une action sociale sur le VAWG. Les boursiers ont mobilisé les décideurs, mené des recherches, fourni un soutien et une sensibilisation de pair à pair et ont également transféré leur formation en leadership à leurs pairs. Le pôle des jeunes femmes issu de ce programme de leadership offre un espace sûr et favorable au militantisme des jeunes femmes, au partage des connaissances et au renforcement de la résilience. Ce programme comprend également l’élaboration d’approches intergénérationnelles pour créer des ponts entre les générations jeunes et âgées. Nous avons donc une composante de mentorat forte dans ce projet qui identifie des militantes et des professionnelles qui ont des carrières dans des domaines clés pour aider les jeunes femmes à mener leur action sociale.

  • Quel message voudriez-vous envoyer à d’autres organisations de la diaspora ? Aux dirigeants de l’UE et de l’UA ? Pour la jeunesse africaine ?

La diaspora africaine a exercé une influence considérable sur le changement en Afrique et en Europe et nos organisations jouent un rôle déterminant dans le développement. Cependant, il est important que nous nous efforcions d’être plus professionnels afin de pouvoir concurrencer efficacement les principaux partenaires de développement. Cela nécessite d’avoir des institutions claires et d’être en mesure de mener à bien notre mission qui consiste à apporter des changements à notre population et à notre continent. Nous sommes conscients que nos envois de fonds en tant que diaspora font une différence dans la vie de millions de personnes sur le continent. Malheureusement, avec les récentes mesures d’austérité et la tendance des donateurs à financer des organisations de plus grande taille et des bureaux de consultants en développement, cela signifie que de nombreuses organisations de la diaspora ont perdu des fonds. L’Union européenne doit s’attaquer à ce problème et créer des possibilités pour les organisations de la diaspora de renforcer leurs capacités et leur efficacité dans l’exécution du programme. ADEPT peut jouer un rôle extrêmement stratégique pour que cela devienne une réalité pour les organisations de la diaspora en Europe.

Mon message aux jeunes Africains de la diaspora et de l’Afrique, en tant que leaders émergents et futurs du continent, nous avons besoin que les jeunes aient des opportunités, des capacités, des compétences et un pouvoir ainsi que la motivation nécessaires pour apporter un changement en Afrique. S’il existe d’énormes défis pour accéder aux opportunités, les nouvelles technologies font une différence énorme et créent de nouveaux débouchés et une nouvelle connectivité, mais il y a d’énormes problèmes en matière de loterie de localisation : ceux des zones rurales sont laissés pour compte et l’Union africaine et les gouvernements africains doivent donner la priorité à leurs besoins. En Europe, nous constatons des problèmes d’identité, de racisme et de manque d’expression au sein de la jeunesse africaine migrante. Il convient de s’attaquer à ce problème pour permettre aux jeunes de la diaspora de s’épanouir en Europe.

Lutter contre l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes et des filles est indispensable pour protéger l’avenir du continent. Enfin, la lutte contre le leadership, la santé mentale et la violence à l’égard des femmes et des filles devrait être intégrée à tous nos programmes de développement.

You May Also Like…

FICHE IMPACT DE SHEKINA

FICHE IMPACT DE SHEKINA

Dans le cadre du programme MODAL  ( qui regroupe 11 projets de développement dans différents domaines :...